Allongement du congé paternité, tout ce qu’il faut savoir :

La loi du 14 décembre 2020 vient allonger la durée du congé paternité de 11 à 25 jours.
Ce dispositif entrera en vigueur pour les pères des enfants nés à compter du 1er juillet 2021.
La durée du congé paternité est donc désormais de 25 jours calendaires, ou 32 en cas de naissances multiples.
Ce congé est découpé en deux périodes obéissant à des régimes distincts :
Une première période de 4 jours calendaires consécutifs qui fait immédiatement suite au congé de naissance (3 jours ouvrables pris à une date proche de la naissance) et qui est obligatoire. Cela revient dont à rendre obligatoire la prise de 7 jours de congés suite à la naissance d’un enfant.
N.B. : En cas d’hospitalisation immédiate de l’enfant après la naissance, la période de 4 jours est prolongée de plein droit à la demande du salarié pendant la période d’hospitalisation et ce pour une durée maximale de 30 jours consécutifs.
Une seconde période de 21 jours calendaires fractionnables à prendre dans les 6 mois suivant la naissance.
Contrairement à la première période, celle-ci n’est pas obligatoire pour le salarié.
Ce congé peut également être fractionné en deux périodes d’une durée minimale de 5 jours chacune.
En tout état de cause, le salarié doit informer son employeur :
o De la date prévisionnelle de l’accouchement au moins un mois avant celle-ci ;
o Des dates de prise et des durées de la ou les périodes de congés concernant la « 2nde période » au moins un mois avant le début de chacune de ces périodes.
Pour les salariés, lorsque le droit à congé paternité est exercé, il ouvre droit à des indemnités journalières de la sécurité sociale dans les mêmes conditions que le congé maternité. Le montant des indemnités ne peut pas être inférieur à 9,66 € ni supérieur à 89,03 € par jour.
A noter : Des dispositions collectives peuvent prévoir des conditions d’indemnisation plus favorables que celles de la Sécurité sociale, pouvant aller jusqu’au maintien intégral du salaire. N’hésitez pas également à vérifier vos contrats de prévoyance !